Instrumentarium

L’Instrumentarium est un ensemble d’instruments de sons et d’images destiné à l’éducation culturelle qui permet à un groupe d’une quinzaine de personnes (enfants et/ou adultes) d’appréhender simplement le rapport entre l’image vivante et le son.

Il a été fabriqué par le musicien Jérôme Noetinger et l’électro-vidéaste Lionel Palun dans le cadre de la résidence Arts-Sciences de Lionel Palun à l’Hexagone Scène Nationale Arts-Sciences de Meylan et soutenue par le Conseil Départemental de l’Isère.

Ces instruments ne demandent pas de virtuosité particulière mais questionnent l’écoute collective, à la fois sonore et visuelle.

http://www.lionelpalun.com/include/instrumentarium-double-ecran.jpg

L’Instrumentarium est composé de 6 corps sonores, de 2 instruments qui convertissent la lumière en son, d’un haut-parleur à plat et d’une tablette. Les images sont projetées par 2 vidéoprojecteurs sous la forme d’un double écran en face des instruments.

Chacun des corps sonores se présente sous la forme d’une boite en contre-plaqué sous laquelle est collé un micro piézo-électrique.

Le son produit est diffusé par un haut-parleur situé derrière l’instrumentiste. Le volume du son est modulé par une pédale sous la table, permettant à la fois de passer du son acoustique au son amplifié et de laisser les mains libres pour jouer.

Instrument à ressort

Instrument à tiges filetées

Instrument à réverbération

Guitare sommaire

Instrument à gratter

Instrument composite

Les instruments de lumières sont composés d’une résistance photosensible et sont aussi reliés à un haut-parleur à travers une pédale de volume.

Cellule photosensible et harmoniseur

« Scratcheur » de lumière

Ces 8 instruments sont reliés à une tablette via une carte son. La tablette permet de visualiser les 8 son indépendamment. Elle permet aussi de composer l’image « à la main » à travers une webcam et un dispositif de larsen vidéo contrôlable.

http://www.lionelpalun.com/include/instrumentarium-double-ecran.jpg

Le haut-parleur à plat est customisé avec un Raspbery Pi 3 (Linux + Openframeworks) qui gère à la fois un oscillateur basses fréquences et une webcam avec effet kaléidoscopique et la diffusion sur un vidéoprojecteur.

http://www.lionelpalun.com/include/instrumentarium-double-ecran.jpg

Le contrôle de l’oscillateur et de la webcam se fait via des potentiomètres par conversion analogique-numérique.

 

La conception des corps sonores est largement inspirée du travail de l’association PiedNu au Havre.

L’instrument composé de tiges filetées et de rondelles est une idée de l’artiste Géranium.

Hors du département de l’Isère, le projet est accompagné en 2018 par Athénor scène nomade – CNCM qui coordonne, dans le cadre de l’Appel à Projet “Sciences et Techniques pour tous par tous » soutenu par la Région Nouvelle Aquitaine, les premières expérimentations du dispositif à Poitiers au Lieu Multiple* et les premières tournées dans des collèges de Charente Maritime.
Dans ce cadre, la présentation et l’exploration du dispositif se feront avec Lionel Palun et la pianiste Sophie Agnel (parallèlement à leur création Double jeu).

* fruit d’un partage de réflexions sur l’éducation artistique dans la relation Arts Sciences entre L’Hexagone, Athénor et Le lieu Multiple, membres de la TRAS (Transversale des Réseaux Arts Sciences).

Press

  • Dauphiné Libéré - 15 novembre 2018

  • TV Grenoble - 5 octobre 2018

  • Sud Ouest - 22 décembre 2018

    Les jeunes collégiens de Nazareth aux platines

    Dans le cadre d’un appel à projet de la région Nouvelle Aquitaine « Culture scientifique pour tout et pour tous » et après une première dans un lycée de Poitiers, Lionel Palun, électro-vidéaste qui travaille sur l’image en direct, et Sophie Agnel, pianiste, intervenaient auprès des jeunes élèves du collège de Nazareth, à Cozes, les lundi 11 et mardi 12 décembre.

    « Créer une osmose »

    Les deux artistes, qui étaient aussi accompagnés de Claude Vrignault d’Athénor, du Centre national de création musicale à Saint-Nazaire (44), ont guidé les collégiens dans l’exploration du dialogue entre une vidéo générée en direct et dix instruments de sons divers installés autour des tables dans la salle du collège.

    Tour à tour, l’ensemble des élèves du collège, des 6e aux 3e ainsi que les CM1 et CM2 de l’école de Nazareth se sont essayés aux instruments émettant plusieurs sons différents chacun en fonction de leur personnalité, qui, selon les bruitages des uns et des autres, reproduisaient des images magnifiques sur les grands écrans vidéo fixés au mur.

    À l’issue des cours, un débriefing avait lieu avec Lionel Palun, où les élèves étaient invités à donner leurs impressions personnelles. « Le but n’est pas d’être ensemble sur le même tempo, c’est de faire des sons pour tenter de créer une osmose et d’écouter le son des autres, un exercice difficile à retenir », soulignait l’électro-vidéaste.

    Pour sa part, Claude Vrignault tenait à préciser que l’idée est de mettre les élèves dans la pratique du son et de l’image, où l’écoute est un jeu fondamental pour être en relation avec le monde ».

    Un exercice musical que les élèves semblent avoir apprécié tant ils demandaient à s’essayer sur l’ensemble des instruments sonores, afin de réaliser les plus belles images vidéo possible.

    Jean-Marc Carment


    Les collégiens se sont défoulés en émettant des sons bizarres. Photo J.-M. C.

  • Dauphiné Libéré - 29 aout 2018


Team

  • Lionel Palun

    Video artist
    Born in 1972 in Marseille, France.
    http://www.lionelpalun.com

    Lionel pursued a university education as a physician, qualifying as an engineer at the ENSPG (physics) and obtaining a phd from the UJF (in nano electronics). He worked for 2 years as a teacher and researcher in Grenoble at the LPSC (electronics). Following an encounter with contemporary dance, in particular with the work of the Pascoli company, he branched out into a singular research on the relationship between images and the stage, aiming to make this media an actor in its own right in the performing arts, on a par with dance, texts, sound and lighting.
    Lionel Palun is a co-founder of the Association 720 Digital, a member of Collégiale du 102, a member of the editorial committee of the quarterly magazine Revue & Corrigée and was on the board of directors of CitéDanse for 5 years.
    Since September 2017, Lionel Palun has been an associate artist at the Hexagone Scène Nationale Arts-Sciences de Meylan as part of a three-year residency funded by the Conseil Départemental de l’Isère.

    Duo and Improvisation:
    The core of his present research is a series of duos (generally improvised) that explore possible relationships between images and the other performing arts (Image/Dance, Image/Theatre, Image/Music, Image/Lighting, Video/Film…). The lightness of the duo makes it possible to combine the demands of a refined research with regular encounters with the public. These studies have enabled him to work with artists as diverse as Jérôme Noetinger, Will Guthrie, Riojim, Christophe Cardoen, Delphine Dolce and Dominique Lentin. That is where the alchemy that sustains his work developed.
    Art installations:
    Lionel Palun is regularly invited to present video and sound installations: Condition Publique in Roubaix, Nuit Blanche in Metz, Collectif Brouhaha…
    Video performance: Video performance is a tool for research and creative residencies in situ. It can either be a motor for starting the writing process or proposed as a singular form.
    Video creations:
    for dance and theatre pieces or concerts in collaboration with film directors, choreographers, musicians and collectives (Camel Zekri, Yann Lheureux, Frédéric Tentelier, Broadway, Pascal Mengelle, Cédric Marchal, Anne-Marie Pascoli,…) These video creations (written scores or improvisations) are an opportunity for artists to compare the written compositions of other artists.
    Sound creation: By physically diverting a video signal, he develops original digital tools in order to project the video signal into the speakers …
    Workshops and educational presentations:
    He regularly leads workshops for different audiences: Fine arts students, primary schools (Lumix project with Association Muzzix) and community centres. He also ran a course of mise en scene and an introduction to light images for Kaléidoscope, a project for the Opera de Lyon.
    Software design:
    Besides mastering the professional tools of digital imagery and multimedia, his university education and work led him to developing his own software programme, In Videre for creating and diffusing images. This programme is both a tool for video production and an original instrument for improvisation and video performances.

    Shows and Performances:

    Double Jeu, Sophie Agnel, Lionel Palun, duo piano&vidéo tout public, 2018-…
    Cartographie des oublis, La Barque Théâtre, Frédéric Tentelier,théâtre musical, 2016-…
    Now ∞, Sophie Agnel, Lionel Palun, duo piano&vidéo, 2015-…
    Fast Radio Burst, Patrick Guionnet, Quentin Conrate, Lionel Palun, concert pour postes de radios, 2015-…
    The pipes, the pipes, Donal Dineen, Lionel Palun, Guillermo Carrion, Padraig McGovern, Leonard Barry, Maitiu O Casaide, vidéo, peinture et trio de cornemuses , 2015-…
    La Lobaye, Camel Zekri, Lionel Palun, Prosper Kota, Jean-Pierre Mongoa, Orchy Nzaba, une rencontre avec des pygmées centrafricains, 2014-…
    Zzurfreiheit, Julien Bibard, Jean-Philippe Saulou, Lionel Palun, performance cinéma 16 mm, musique & vidéo, 2014…
    Performance Will Guthrie & Lionel Palun, Festival Pépète Lumière, 2014
    Kezn, Barbara Dang, Lionel Palun, Gordon Pym, interprétation de standards de la musique expérimentale, 2014-…
    ViziX, rencontres entre Lionel Palun et plusieurs artistes du Collectif Muzzix, 2013-…
    Performance Lionel Palun, Guillermo Carrion, Donal Dineen, The Art of Music, 2013
    Ryu, Gilles Laval, Yoko Higashi, Lionel Palun & Marc Siffert, installation jouée d’images et de musique hydrophonique, 2012-…
    Performance Etienne Jaumet, Lionel Palun & The 202s, French Cork Film Festival, 2011
    Performance Solar Bears, Lionel Palun & Guillermo Carrion, French Cork Film Festival, 2011
    Embrasure, Cie Zyriab and Co, musique, poésie & image, 2011
    Superflux, Filmbase, Lafoxe, Metalking, 3 trios autour du cinéma, 2010
    Mire, Alice Predour, Djamila Daddi-Addoun & Lionel Palun, orchestre de tables de mixage vidéo, 2010-…
    Du fond de l’abri, trio Xavier Quérel, Jérôme Noetinger & Lionel Palun, musique électroaccoustique, cinéma & vidéo, 2010
    Palundrome, solo de Lionel Palun, image & son, 2009-…
    Rencontre avec le Quatuor Nun, image et voix, 2009
    Minuit Pile, Cie Comme CaMuriel Piqué, pièce chorégraphique, 2009
    Maki, Culture Ailleurs, spectacle ombre, danse, musique improvisée et traditionnelle, 2009-2010
    Manifestement, Cie Yann Lheureux, pièce chorégraphique, 2009-2012
    Gang plank, Broadway & Quatuor Pli, musique pop & expérimentale, 2008
    AOA, Cie Comme CaMuriel Piqué, pièce chorégraphique, 2008
    Supercolor Palunar, duo Jérôme Noetinger & Lionel Palun, musique électroaccoustique & télévisions, 2008-…
    Filmbase, duo Riojim & Lionel Palun, cinéma 16 mm & vidéo, 2008-…
    No one’s land, Cie Yann Lheureux, pièce chorégraphique, 2008-2009
    Lumière obscure, Culture Ailleurs, spectacle ombre, danse, musique improvisée et traditionnelle, 2008
    Materia Prima, La SailliePascal Mengelle, pièce de théâtre, 2008
    RDV sur le palier, Priviet ThéâtreCedric MarchalTristan Dubois, pièce de théâtre, 2007
    Situations régulières, duo Dominique Lentin & Lionel Palun, musique & vidéo, 2007-2008
    Femmes pré-occupées, duo Christophe Serpinet & Lionel Palun, musique & vidéo, 2006
    Oeil de Bitume Chapitres, Théâtre du chuchotementMinou Wosniak, 2005
    Projet D.I., duo Delphine Dolce & Lionel Palun, danse & vidéo, 2004-…
    L’insatiable K, Cie La SailliePascal Mengelle, pièce de théâtre, 2004-2007
    Le roi se meurt et la basse court, Cie Pascoli, pièce chorégraphique, 2004-2008
    Petites résidences dans les lieux du patrimoine, Cie Pascoli, chorégraphie in-situ, 2004-2007
    La terre à boire, Cie du Jour & Cédric Marchal, pièce de théâtre, 2003
    Et Après ?!, Cie Pascoli, pièce chorégraphique, 2002

    Installations :

    Fresque, Artiste associé au projet EU-Japon Festival, 2015-2018
    Réception-Expédition, Carte Blanche du Non Lieu à La Condition Publique de Roubaix, 2014
    Brume3, Installation en collaboration avec Les yeux d’Argos à L’hybride, Lille, 2014
    Pentaptyque Cannibale, Nuit Blanche de Metz, 2013
    Reflets, Experimenta / Héxagone Scène Nationale de Meylan, Grenoble, 2013
    Maquette vidéo d’un quartier utopique, Centre Social La Rivière, St Etienne, 2012
    Supercolor Palunar, installation pour Electrochoc, Les Abattoirs, Bourgoin-Jallieu, 2011
    Projet D.I., installation pour le festival ONPLMV, Villars Reculas, 2010
    Télévision ultra-locale pour Brou Ha Ha 3, installations à la galerie des Terreaux, Lyon, 2005
    Brou Ha Ha 2, installation collective à l’Usine, St Etienne, 2004
    Brou Ha Ha 1, installation collective à la fabrique, Andrézieux-Bouthéon, 2004

    Ateliers :

    Workshop vidéo et son avec les étudiants des Beaux-Arts de Chalon-sur-Saône, 2014
    Lumix coanimé avec des musiciens du Collectif Muzzix, Lille, 2013-…
    Workshop vidéo et musique coanimé avec Jérôme Noetinger, Espace Culture de l’Université Lille 1, 2012
    Studio Vaduz, workshop avec des étudiants plasticiens et comédiens, Beaux-Arts de Grenoble & Conservatoire de Grenoble, 2011
    Superstream, workshop avec le Stream Collective, Mechanics Institute in Brunswick, Melbourne, 2011
    Ecole du spectateur, immersion d’élèves d’écoles primaires dans le dispositif de Projet D.I., Espace 600, 2010
    Ateliers vidéo pour la Cie Mangeurs d’étoiles, Villars de Lans, 2010
    Hybridation, atelier de Projet D.I. avec des adultes handicapés, CAV, APF, AFIPAEIM, 2009-2010
    Animation d’un workshop vidéo, le 102, 2009
    Melissa, mise en scène pour l’Opéra de Lyon dans le cadre du projet Kaléïdoscope, 2008
    Joëlle Colombani & adolescents des centres sociaux La Rivière et Valbenoîte, St Etienne, ateliers théâtre et représentations, 2007-2008
    Silence on tourne, comedie musicale créee avec Théâtre de la Renaissance et les classes de la ville d’Oullins, 2007
    Animation d’atelier pour Les mauvaises herbes, 2007
    Télévision ultra-locale, atelier et installation vidéo avec la Commune de Vif et Minou Wosniak, 2007

  • Sophie Agnel

    Pianiste
    https://www.sophieagnel.com/

    If it’s in Paris that Sophie Agnel was born in 1964, it is towards other sounding islands in the heart of a reinvented temporality that she dwells today, at the stern of a grand piano, an instrument that she turns into a real living & vibrating organism.

    Classically trained, escaped from jazz (drawn away by the too strict treatment of harmony), Sophie Agnel boards the piano from every sonic angle this musical vessel can offer : keys, strings & board are simultaneously apprehended, in a mixed procedure (as we say of painting techniques) that would be understated if it was reduced to the cagian definition of the prepared piano. Considering the instrument – that she extends with several accessories, paper cups, balls or strings – as a poetic supplier of anamorphic textures, the musician takes it to be an equal match to the wider diversity of musical systems, whatever the craft they where conceived in (from physiological to electro-acoustic) …

     

    Watch a piano solo in Anne Montaron’s “à l’improviste” program on France Musique:

     

    SELECTIVE DISCOGRAPHY :

    Reps : Sophie Agnel-Olivier Benoit, label Cesare ,2014
    Météo : Sophie Agnel – John Edwards – Steve Noble, Clean Feed Records, 2013
    Spiral Inputs : Sophie Agnel-Bertrand Gauguet-Andrea Neumann. Another Timber 2010
    Capsizing Moments : Sophie Agnel.Emanem, 2009
    Rip-stop : Sophie Agnel & Olivier Benoît, In Situ, 2003
    Rouge Gris Bruit : Sophie Agnel, Lionel Marchetti – Jérôme Noetinger, Potlatch, 2001
    Solo : Sophie Agnel, Vandoeuvre, 2000

  • Jérôme Noetinger

    “In my live work, I want to always remember that sound is only a vibration of the air. I try to build some kind of sound environment or sound architecture with different strategies”.

    Born April 1966, in Marseille, Jérôme Noetinger discovered experimental music under the influence of the Déficit Des Années Antérieures in Caen.

    • Composer/improviser/sound artist working with electroacoustic devices. Composing musique concrete in the studio, and performing improvised music using electroacoustic devices such as: the reel to reel tape recorder Revox A77 and magnetic tape, analogue synthesisers, mixing desks, speakers, microphones, various electronic household objects and home-made electronica. Performing both solo and in ensembles, and collaborating often, and touring extensively internationally.
    • Director of Metamkine, non-profit organisation dedicated to the distribution of improvised and electroacoustic music, which operates with an on-line mail order catalogue.
    • Member of editorial committee of quarterly journal of contemporary sound, poetry and performance, Revue & Corrigée since 1987
    • Studied electronic music under the direction of Xavier Garcia from 1986 -1988 at COREAM in Fontaine.
    • Organises studio workshops and conferences around such subjects as: musique concrete, improvisation, audiovisual experiments,  questions of distribution and production.
    • Active in the international music network since 1984 working with music, dance, films and painting
    • Member of 102 rue d’Alembert, programming coordinator of exhibitions, concerts and experimental cinema from 1989 -1998

    Contact : jerome@metamkine.com
    + (33) 4 76 65 27 73

    http://www.metamkine.com
    http://metamkine.free.fr

     

     

     

     

    1987 – present  Founding member of Cellule d’Intervention Metamkine with Christophe Auger and Xavier Quérel. Performing with 16mm projectors and improvised music with electroacoustic devices in the grand tradition of ‘cinema elargi’. Since their inception, they have presented their work at many festivals, cinemas, galleries and independent spaces in France, Europe, Canada,US, Japan and Australia. Collaborating also with such groups as Nachtluft, Voicecrack, Kinobits, Loophole Cinema, Tom Cora, La Flibuste ou Le Coube (with Gaëlle Rouard, Etienne Caire, Christophe Cardoen et Lionel Marchetti)

    1988 -1989 Duo Appel à Tous with Richard Antez.

    1993 – present Duo with Lionel Marchetti. This duo improvises by manipulating different objects with/on various objects ranging from a piano frame to reel to reel Revox, mixing desk, microphones, speakers, cassettes… where they mix acoustic sounds with recordings and retrieved recordings. Collaboration and exchange being part of their continual practice, this duo works regularly with other musicians such as Sophie Agnel, Martine Altenburger, Isabelle Berteletti, Emmanuel Petit, Mathieu Chamagne, Voice Crack, Andrea Neumann, Axel Dörner, Nmperign, le Collectif Ishtar…

    1997-1998 Trio Marchetti / Noetinger / Werchowski.(Marchetti & Noetinger on electroacoustic devices, Werchowski on violin)

    1997 – present member of MIMEO (Music In Movement Electronic Orchestra)MIMEO is a project of English guitarist Keith Rowe (of the group AMM) bringing together eleven musicians all using electronic devices in their work. MIMEO is : Phil Durrant,Christian Fennesz, Cor Fuhler, Thomas Lehn, Kaffe Matthews, Gert-Jan Prins, Peter Rehberg, Keith Rowe, Marcus Schmickler, Rafael Toral.

    1998 – present member of Quintet Avant with Lionel Marchetti, Jean Pallandre, Marc Pichelin, Laurent Sassi. Born by chance one night in May 1998 during the Musique Action à Vandœuvre-Les-Nancy

    1998 Les 120 jours a composition of musique concrète with Michel Chion and Lionel Marchetti, created at the festival Musique Action à Vandœuvre-Les-Nancy

    2000 participant at the Humannoise Congress at Weisbaden

    2001 participant at Festival de L’Eau (a project of Dominique Chevaucher and Camel Zekri) at Bangui in the Central African Republic. Meeting with local musicians and working also with Keith Rowe, Kamel Maad, Yacouba Moumouni, Aly Keita.

    2001 participant at the Real Time Music Meeting in Hamburg.

    2001 – present Duo with eRikm .Using homemade and hand-made electronic objects and electronic tools re-imagined and reconstructed, touch screens and joysticks…

    2003 – present Duo with Fabrice Eglin (guitar)  Using a reel to reel Revox A77 with integral speakers, an electric  guitar half case, a folk guitar amplified, a walkman, a contact mic and some cables….

    2005 work with La Compagnie La Spirale de Caroline / Olivia Grandville (dance) for the show “Ozland”

    2006 – present trio with Michel Doneda (soprano sax) & eRikm (electronics)

    2007 – present Qwat Neum Sixx with Daunik Lazro (sax), Sophie Agnel (piano), Michael Nick (violin) Joining together acoustic and electronic sources of sound, which  aims to question the instrumental limits and nature of the musical object.

    2008  ‘Spool’ first collaboration with Liz Rácz (visual artist) conducted via email, sketches and letters and tape loops sent for installation at Lupa/art Melbourne in June. « Renovation » second collaboration with Liz Rácz in Rives, France, in November.

    2008 – 2009 working with Olivia Grandville & Tom Mays for the show ‘My Space’

    2008 – present “…&mics”, trio with Will Guthrie (drums) and Jean-Luc Guionnet (alto sax).

    2008 –present Supercolor Palunar, duo with Lionel Palun (video artist)

    2009 –present Duo with Jean-Philippe Gross (electronics)

    2013 Composed a piece for Ensemble Phoenix in Bâle, “Les voix de l’invisible”.

    2014 Start a new duo with cello player Aude Romary.

    2014 “Filarium”, new musique concrète composition made with Michel Chion and Lionel Marchetti, commissioned by festival Musique Action from Vandœuvre-Les-Nancy.

    Discography

    “Gloire à…” Metamkine MKCD005
    Sophie Agnel / Lionel Marchetti / Jérôme Noetinger “rouge gris bruit” Potlatch P401
    David Chiesa / Jean-Luc Guionnet / Lionel Marchetti / Jérôme Noetinger “Sion” w.m.o/r 21
    Michel Chion / Lionel Marchetti / Jérôme Noetinger “Les 120 jours” Fringes Archive 03
    Dafeldecker / Kurzmann / Drumm / erikm / Dieb13 / Noetinger Charhizma 020
    Axel Dörner / Cor Fuhler / Jérôme Noetinger “Moov spot” Musica Genera
    Fabrice Eglin / Jérôme Noetinger “Psychotic reactions & lightnin’rag” A Bruit Secret
    Erik M / Jérôme Noetinger “What a wonderful world” Erstwhile 028
    Marchetti / Noetinger / Werchowski Corpus Hermeticum Hermes 034
    ionel Marchetti / Jérôme Noetinger Staalplaat Mort aux vaches
    MIMEO “s/t” Perdition Plastics per009
    MIMEO “Electric chair + table” Grob 206/7
    MIMEO / John TILBURY “The hands of Caravaggio” Erstwhile 021
    MIMEO ““Lifting concrete lightly” Serpentine Gallery
    Mimeo “Sight” Cathnor Recordings
    Quintet Avant “Floppy nails” Mego 059
    Quintet Avant “En concert à la salle des fêtes” Emego 077
    Qwat Neum Sixx “Live at festival NPAI 2007” Amor Fati fatum 017
    Soixante Etages “De sa bouche de loup” 33revpermi CD 9708
    Soixante Etages “ASBL” 33revpermi CD 2206
    Voice Crack / Lionel Marchetti / Jérôme Noetinger “double_wash” Grob 318

    Various Artists

    “Le fixe du risque” on “Musique Action Vol. 2” Vand’œuvre CD 9509
    “Le ballon rouge” on “Testament” RRRecords RRR CD 21
    “-” and “–” with Lionel Marchetti on RLW “Tulpas” Selektion SCD024
    “Störungen à la radio” on “End Id” Digital Narcis DNCD 20C
    “The Toy Drummer” on “Erratum N°2” EM002
    “Larsen lux” on “Variious” Intransitive int013
    “28 [memory machine]” with Lionel Marchetti and Peter Morrens on AO3 Durian
    ” ” with Hans Tammen on “Strings and stings II” Fbwl 203
    “Le risque du fixe” with Christophe Cardoen on “Musique Action Vol. 3″ Vand’œuvre CD 0224”
    “Tant que je lasse Yeah ! ” on We all believe in Utopia In Poly Sons ips0509Viva Negativa! A tribute to The New Blockaders Vol. II. Europe

  • Nicolas Hubert

    Nicolas Hubert, chorégraphe

    Initialement formé aux arts plastiques (diplômé de l’École Supérieure des Beaux-Arts du Mans en 1996), Nicolas Hubert est alors également percussionniste dans un groupe de rock. Il est remarqué sur scène en 1995 par la chorégraphe Marie Lenfant, qui l’initie à la danse contemporaine et l’intègre dans sa compagnie, où il participera à sept créations, de 1996 à 2002. Il se forme parallèlement à la danse contemporaine, classique, contact-improvisation, composition instantanée, arts martiaux (aïkido, capoeira) auprès de nombreux enseignants.
    Il danse ensuite dans plusieurs autres compagnies en France et à l’étranger :
    Hervé Robbe / Centre Chorégraphique National du Havre, Cie Michèle Noiret (en collaboration avec les Percussions de Strasbourg, pour la création Les Arpenteurs), Cie Linga, Cie Pascoli, Cie Vilcanota, Cie Gambit, Cie S. Guillermin, Cie les corps parlants-Mathilde Monfreux, Cie Hervé Koubi… Il participe aussi à des performances d’improvisation au sein du projet Container (2003 à 2009) de l’ASBL Transition (Patricia Kuypers & Franck Beaubois).
    Titulaire du Diplôme d’Etat de professeur de danse contemporaine depuis 2006, il se consacre régulièrement à l’enseignement (CND de Lyon, CCN de Rillieux la Pape, CNSMD de Lyon, Pacifique CDCN de Grenoble, CCN de Grenoble…).
    Après un premier solo en 2000, Le fond de l’air effraie…, il fonde la Compagnie épiderme en 2002. Chacune des pièces met en relation une écriture chorégraphique avec un univers scénographique spécifique, et la dimension physique de la danse est indissociable de la dimension plastique de la scénographie.
    Il se joue aussi une mise en relation directe de la danse avec la musique, par des créations originales jouées par les musiciens sur scène : Ritournelle (2004), Métaphormose(s) (2007), Slumberland (2009), Work in regress (?) (2011), (re)flux (2012 – prix du public au concours [re]connaissance), Circonférence (2013), la crasse du tympan (2015), saisons f(r)ictions (2017)…

  • Lê Quan Ninh

    Percussioniste
    Né à Paris en 1961

    Lê Quan Ninh (c) Lionel Palun

    Lê Quan Ninh commence l’étude du piano dès l’âge de cinq ans puis c’est à l’adolescence qu’il débute des études de percussion. Il entre à seize ans au Conservatoire National de Région de Versailles dans la classe de Sylvio Gualda. Quatre ans plus tard, en 1982, il y obtient le Premier Prix. Parallèlement à ces études, il manifeste très tôt un grand intérêt pour l’improvisation qu’il peut découvrir lors des nombreux concerts organisés à Paris et en région parisienne à cette époque.

    Sorti du conservatoire, il va enseigner trois ans la percussion au Conservatoire de Bondy et commence à jouer dans divers ensembles de musique contemporaine et au sein de compagnies de théâtre et de danse. Il persiste pourtant à se diriger en autodidacte vers l’improvisation libre. Plusieurs rencontres l’encouragent à travailler dans cette voie : le guitariste Jean-Christophe Aveline, le clarinettiste Misha Lobko et le saxophoniste Daunik Lazro dont il est un fervent admirateur depuis sa découverte lors d’un hommage à Charlie Parker organisé par le photographe Horace à Paris en 1979 et au cours duquel Daunik intervient avec violence et lyrisme.

    Ensemble ils travaillent à Blois au sein de la Compagnie du Hasard de Nicolas Peskine. C’est lors d’une tournée en Pologne en 1986 que la rencontre se fait avec le saxophoniste Michel Doneda. Ce trio continuera son existence en dehors de la compagnie, donnera de nombreux concerts à travers l’Europe avant de devenir plus tard les Diseurs de Musique avec la présence du poète Serge Pey.

    Depuis 1986, il est l’un des membres du Quatuor Hêlios, ensemble de percussion principalement engagé dans la création d’œuvres nouvelles mêlant percussion, théâtre musical et technologies nouvelles.

    En 1987, Lê Quan Ninh fait la rencontre du contrebassiste Peter Kowald lors du festival Free Music à Anvers et c’est deux ans plus tard que celui-ci l’invite à participer à plusieurs Global Village, formations composées d’improvisateurs de différentes cultures : Kazue Sawai, Sainkho Namtchylak, Seizan Matsuda, Zeena Parkins, Junko Ueda, Ishii Mitsutaka, Leo Smith, Savina Yanatou, India Cooke, Xu Feng Xia, Werner Lüdi, Gunda Gottschalk, …

    A partir de cette même époque, il participe à plusieurs Conductions de Lawrence “Butch” Morris (à Kassel, Istanbul, Verona, Manich, Sevilla, …) dont certaines seront éditées en CD.

    Depuis, il participe à de très nombreuses rencontres en Europe et sur le continent américain et joue en formations régulières dans des formes où se mêlent musique acoustique et électroacoustique, poésie, performance, actions, cinéma expérimental, photographie, vidéo…

    De 1992 à 2002, il est membre fondateur de l’association La Flibuste, qui organisera près de 140 actions artistiques en région toulousaine et ailleurs. Il sera membre également de Ouïe/Dire attachée à la réalisation de phonographies, des enregistrements prenant en compte non seulement l’instrumentiste mais aussi le lieu dans lequel il évolue.

    La rencontre en 1993 avec George Lewis, à l’occasion de la commande du Quatuor Hêlios d’une œuvre pour informatique musicale interactive, est le départ d’un travail avec l’outil informatique. Plusieurs expériences de programmation sont réalisées en direction de l’interaction entre l’instrument acoustique et l’ordinateur dans l’improvisation ainsi que l’écriture de la pièce Oscille dont le premier mouvement est créé en 1997 par le Quatuor Hêlios au Center for Research in Computing and the Arts de l’université de San Diego (Californie) et la pièce entière, composée de trois mouvements, sera créée au festival Sons d’Hiver en 1998. En collaboration avec le mathématicien Philippe Besse, il réalise 18h22 une installation basée sur les Vexations d’Erik Satie qui met en œuvre deux ordinateurs permettant la spatialisation mouvante sur six haut-parleurs de la pièce pour piano de Satie (celle ci “devant se jouer 840 fois de suite” selon les mots du compositeur) et la substitution pixel par pixel du visage de ce dernier par celui de John Cage (et vice versa).

    Ayant toujours eu une relation particulière avec la danse du fait qu’il a commencé  à improviser très tôt pour les besoins d’un cours de danse que donnait une amie chorégraphe, Lê Quan Ninh privilégie les rencontres avec les danseurs. Dans ce sens, il travaille actuellement avec Clara Cornil Iwana Masaki, Valérie Métivier, Nakamura Yukiko, Michel Raji, Pascal Delhay, Olivia Grandville, Franck Beaubois et Patricia Kuypers. Il donne régulièrement des ateliers avec la danseuse et pédagogue Kirstie Simson.

    En 2000, il imagine les deux premiers projets intitulés Umwelt, une série de spectacles inspirés entre autres par les travaux de l’éthologue Jakob von Uexkel dans laquelle la cohérence artistique provient non d’une direction ni d’une volonté spectaculaire mais de l’autonomie de chaque participant mettant en relation sa propre perception du réel à travers les outils qui sont les siens.

    En 2003, il est artiste en résidence dans la ville de Bienne en Suisse invité par l’Office de la Culture du Canton de Berne. Cette résidence lui permit de rencontrer des artistes suisses tel(le)s que les musicien(ne)s Charlotte Hug, Daniel Erismann, Katrin Scholl, Pierre Eggimann, Philippe Krattli, Christian Wolfarth, Tomas Korber, Roland Hausheer, Christian Maller, Gaudenz Badrutt, Claudia Binder, Jacques Demierre, Franziska Baumann, Gilles Schwab, Hans Koch, Martin Schütz, Dorothea Scharch, Jarg Solothurnmann, Lu Ying-Ying, Franz Aeschbacher, Hans Anliker, Christoph Zimmermann, Marianne Anliker, Gilles Aubry, … les danseuses Katharina Vogel, Sophie Dubrocard et la Compagnie du Quotidien, les vidéastes Maté Colin et Michael Egger, etc…

    En 2006, il créé avec la violoncelliste Martine Altenburger l’ensemble Hiatus, un ensemble de musique contemporaine dont ses membres sont à la fois interprètes et improvisateurs.

  • Alice Prédour

    plasticienne vidéaste,
    Née en 1982

    Alice décline son travail sous forme de performance, d’installation et de vidéo. Elle a obtenu son diplôme national supérieur d’expression plastique à l’ESAG de Grenoble. Elle tire ses images du quotidien et leur offre un espace de représentation.
    « Regarder là ou je ne vois pas. Mon travail me conduit à me questionner sur la notion de distance, de limites, la représentation, l’imagination de celle-ci.».

    En 2004 elle crée l’agence éphémère ANPE / artiste nomade précaire expérimentateur / production et réflexion autour de la question de l’oeuvre, de la représentation et la de mise en abîme de celle-ci. Invitée par Ici Même pour Habiter au bord de la panique#2, elle imagine en 2008 un projet intitulé Les rencontrés, projet ou elle donne à la caméra le rôle du bâton de parole, développant ainsi un langage visuel ou la caméra passe de main en main.
    Elle crée par la suite l’association Doxa Scopie avec laquelle elle s’ouvre à de nouvelles pratiques, associant ainsi son travaille d’artiste à des interventions dans l’espace public. En collaboration avec Julie Martin et Juliette Rault respectivement architecte et scénographe, elles construisent des espaces de représentation et des outils discursifs.

    Depuis 2012 elle collabore avec la Maison de l’Image à Grenoble.
    Elle apporte son regard et sa démarche au Journal Tout en Images, au projet Next Level, et intervient également dans le dispositif Petit cinéma de classe.

    Elle co-écrit avec Djamila Daddi Addoun et Lionel Palun le projet Mire, création d’un dispositif de table de mixage vidéo qui propose une approche sensible de l’image. Cette formation utilise des objets audiovisuels non pensés au départ comme des instruments.

    De ces collaborations sont nées de nouvelles pratiques. Le détournement de la caméra et aujourd’hui un axe de recherche.
    Parallèlement elle concentre une partie de son temps à la programmation musicale pour la scène improvisée de l’association Archipel Urbain au 102 à Grenoble.

    Réalisations vidéo
    Les Rencontrés, 20min, Dv, 2008 : Quelles sont les traces de votre panique, de votre habitat, du chemin que vous empruntez chaque matin, de vos inhabituelles ou extraordinaires peurs, de votre dîner, du temps que vous avez passé ici? Avez-vous exploré cet endroit? Jusqu’où vous emmène votre curiosité?.
    Une sale histoire, 32min, Dv, 2007 : Réadaptation du film Une sale histoire, de Jean Eustache. Alice performe l’histoire. Rien n’est montré, tout est suggéré par le récit.
    Jeudi 9 février, 9min, Dv, 2006 : Comme un cinéma de ”périmètre”, cette vidéo est plan séquence. A partir d’une situation banale, Alice raconte une histoire dont le spectateur attend la chute.
    Louise, 3min, Dv, 2005 : “Le premier œil n’est pas le grand œil. Le premier œil c’est l’œil du voir”. Dans ce plan séquence monté en boucle Alice installe un personnage fictif par le biais d’une voix off.

    Expositions / Représentations
    Mire festival Bruisme SMAC Jazz à Poitiers / 2013
    Mire festival Electrochoc SMAC Les Abattoirs Bourgoins Jailleux / 2013
    Doxa scopie Festival Micronomics (brussel) /2010
    Exotisme projet pour la ville de Fribourg (suisse) /2009
    Les Rencontrés, Habiter au bord de la panique #2 Grenoble /2008
    Blanc/Béton, ENSAG, exposition photographies Grenoble /2007
    Show exposition photographie Galerie Victoria (Canada) /2007
    Eme3, Barcelone /2005

    Édition
    Recueil photographique, 160x210mm, graphiste ‘Atelier Octobre. 2006
    Portait de Mc / 30, 160x 190mm, graphiste Atelier Octobre. 2007